Histoire de nuit


À l'horizon le soleil se frôle sur la nuit. 
Encore quelques instants avant de disparaître 
De ses couleurs chaudes, il s'habille et puis...
Lentement ferme ses yeux sans bruit 
Et moi je regarde par la fenêtre 
Maintenant dans ce silence profond 
J'entends de mon coeur des sons 
Des sons si clairs mais combien subtils 
C'est mon âme qui chante et jubile 
Là tu pourras me dire tes secrets, tes désirs 
La nuit les gardera sans rien détruire 
Dis-moi si la terre a un voile blanc 
Si les étoiles sont des perles ou des diamants 

Je chante dans le grand espace, la musique
Légère, légère je vibre comme les ondes, 
Sur une note, une mélodie symphonique 
Un univers sans fin comme une ronde. 
Si seulement je pouvais te faire voir 
Mais le rêve est bien peu pour un si grand 
Je ne peux que te faire danser sans le savoir 
Te donner un soupçon d'infinie clarté 
Tout soupir respire et se pause dans la portée 
Un bien pâle souvenir à te faire partager! 
Tout est musical comme l'amour, la bonté 
Par intuition, tu vibres toi aussi à cette montée 
Perlé, diamanté, chéri par le Grand Maître des lieux 
Que de contes et d'histoires je peux te raconter sur Dieu 
Mais ce ne sont que des histoires de nuit 
À ton réveil tu n'auras qu'un souvenir 
Un vague souvenir d'une vraie vie 
Seulement un simple souvenir...

Auteur : Lucie Smith, mai 2002.. 

Création graphique : Chantal Lemay 

Retour à la Halte du foyer ardent 
  Retour au menu principal du site