Un ange sur ma route  

Je suis photographe depuis plus de 20 ans . Une année, le jour de l'Action de grâce, je reçus un cadeau spécial d'un de ces enfants. Emily, tout de blanc vêtue, était assise sur le sol. Mignon bébé de six mois, elle se reposait dans son siège d'enfant. "Emily ne va pas bien aujourd'hui", me dit sa mère. La petite fille semblait effectivement fièvreuse, et sa tête chancelait tandis qu'elle essayait de rester en position assise.

J'essayais de prendre quelques poses, mais sans grand résultat. Au bout d'un moment, je m'approcha de son visage et me mit à lui parler. "Tu ressemble à un ange" lui dis-je. Soudain, l'enfant s'immobilisa et parvint à tenir sa tête bien droite. Elle me regarda comme pour dire "ça va aller, ce n'est pas ma journée, c'est tout". Puisque Emily avait l'air d'un ange, c'est ainsi que je vais la photographier, décidais-je. Dans mon studio, je garde toujours une paire d'ailes d'ange faites de véritable duvet d'oie, très doux et d'un blanc immaculé. Je les installais sur Emily, puis je lui mis sur la tête une délicate couronne de fleurs. Je commençais alors à photographier mon petit ange qui semblait flotter sur un nuage. Avant que je me rende compte que sa mère pleurait. "Elle est réellement un ange.

Hier, nous avons appris qu'elle souffre d'une grave maladie du cerveau. C'est le premier et le dernier jour de l'Action de grâce que nous passons avec elle", me raconta la mère en sanglotant. "Les enfants atteints de cette maladie ne se rendent pas à leur premier anniversaire de naissance. Lorsque j'étais enceinte d'elle, j'ai suivie toutes les recommandations des médecins. Je n'ai pas fumé, j'ai surveillé mon alimentation, mais le développement de son cerveau ne se fera jamais. Il existe seulement 435 cas connus de cette maladie. "Vous venez de voir en Emily l'ange qu'elle est réellement, et nous l'aimons tellement. Elle est notre petit ange descendu du ciel pour nous dire que Dieu veut que nous apprécions ce que nous avons. Vous l'avez senti, vous aussi. Parfois on lui parle et elle devient si sereine, si calme.

Elle se met à babiller et on pourrait presque comprendre ce qu'elle dit. Comme si elle essayait réellement de nous dire quelque chose. Les photos que vous avez prises sont très importantes pour nous. Nous ne savons pas combien de temps encore elle restera avec nous. Vous avez immortalisé notre petit ange." La gorge serrée, je lui répondis: "Je vous remercie de m'avoir amené votre petit ange. Je suis content qu'elle ait volé jusqu'à moi. (Larry Miller)  


Merci Guylaine pour cette belle histoire


Retour à la Halte du foyer ardent

Retour au menu principal du site



[ Les trésors de Catherine © ]
Tous droits réservés



..